La trahison de la Commission

17 06 2019
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon cher lecteur,
 
Vendredi dernier, la Commission Européenne a annoncé un accord avec les États-Unis portant sur l’importation de 35 000 tonnes de viande de bœuf.
 
Sauf que cette viande, PERSONNE n’en veut !
 
L’Europe a banni le bœuf aux hormones des Américains il y a déjà 30 ans. En 1988, la France était en plein scandale des hormones de croissance, nous étions sur le point d’entrer dans celui de la vache folle… Nous n’avions pas besoin du bœuf aux hormones en plus.
 
Et puis à comparer les tours de taille et la santé des Américains et des Français (4 ans d’espérance de vie en moins outre-atlantique, il n’y a pas de quoi se jeter sur l’assiette de l’Oncle Sam.
 
Depuis les États-Unis ont développé une filière bovine élevée sans hormone ajoutée et l’UE a finalement ouvert un quota d’importation de 45 000 tonnes de viande de bœuf… En 2009, il y a 10 ans déjà.
 
Ce quota était destiné aux États-Unis mais l’Organisation Mondiale du Commerce, soucieuse de promouvoir le libre-échange, a contraint l’UE d’ouvrir ce quota aux autres pays exportateurs de viande bovine.
 
Et les États-Unis se sont fait piquer le marché, par l’Argentine et l’Australie essentiellement.
 
Bref : Les importateurs européens ne veulent pas plus de viande américaine que les consommateurs. Même en autorisant l’importation de viande américaine, PERSONNE N’EN VEUT !
 
Eh bien grâce à Bruxelles, vous allez tout de même l’avoir !
 
Phil Hogan, le Commissaire européen à l’agriculture a réservé 35 000 tonnes sur les 45 du quota pour les Américains qui se sont arrangés, de leur côté, pour que l’Australie et l’Argentine courbent l’échine.
 
Bruxelles, contre toutes les règles de la démocraties ET contre les règles du libre-échange est en train de nous imposer le big business américain.
 
Et là, c’est indécent, il faut dire STOP !
 
Nos orgueilleux technocrates européens se sont couchés sans même une bataille, et sans rien obtenir en échange. Par leurs bassesses, les technocrates de la Commission sapent la construction européenne avec bien plus d’efficacité que le pire des populistes.
 
Et s’il n’y avait que le bœuf… Mais depuis un an, les importations de soja américain (OGM) ont explosé de 121%, celles de gaz de schiste ont été multipliées par 3. 
 
Ces importations n’ont aucune contre-partie. Elles ne sont qu’une tentative de préserver les exportations allemandes des caprices de Monsieur Trump. 
 
Aujourd’hui, Bruxelles sacrifie préventivement l’agriculture française au profit de l’industrie allemande. 
 
Tout cela se fait dans l’opacité la plus totale, contre l’avis de la majorité de 500 millions d’européens et alors même qu’un traité de « libre-échange » est en cours de négociation entre l’UE et les États-Unis.
 
À quoi pourra bien servir la négociation et la ratification (ou non) d’un tel traité alors qu’il est déjà appliqué !
 
 
Transférez ce message à votre carnet d’adresses, partagez-le sur les réseaux sociaux, personne ne doit ignorer la trahison des technocrates de Bruxelles.
 
À votre bonne fortune,
 
Guy de La Fortelle
 
 

Source : https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_19_3012

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •